La Banque B et son client A entretiennent des relations bancaires. Premièrement, le TF considère que les parties n’ont été liées que par des contrats de conseils en placement ponctuels lorsque l’Intimée a fourni des services de conseil. Deuxièmement, l’instance inférieure n’a pas violé l’art. 398 al. 2 CO en limitant l’obligation du conseiller dans un contrat de conseil à la simple « fourniture d’informations » (Informationsvermittlung).